Histoire de Flore: La menthe

La connaissance des plantes n’est pas qu’une question de botanique, mais aussi de mythologie. De tous temps, les Hommes ont imprégné de récits et de mythes les plantes qui les entourent. Dans la rubrique « Histoire de Flore »  des plantes nous livrent des secrets de leurs origines, leurs capacités médicinales ou rituelles…  Vous pouvez retrouver d’anciennes chroniques sur le site Echosciences Occitanie (en cliquant ici) Cette semaine, penchons-nous sur une histoire autour de la menthe

Mentha spicata L. « Nana », Menthe marocaine Nanah

Rafraichissant nos étés, la menthe aromatise nos citronnades et nos mojitos. Elle est la star de nos boissons mais qui sait depuis quand elle ravit nos papilles et nos narines? Connue depuis l’Antiquité, les grecs anciens qui lui connaissaient de nombreuses vertus curatives. Et pourtant elle était considérée comme une plante funèbre. Pour comprendre pourquoi, il faut se pencher sur la légende autour de sa création.

Dans les temps anciens, les dieux de l’Olympe régnaient sur un monde où les hommes et êtres immortels se côtoyaient. Dans le monde souterrain, existait une nymphe nommée Minthé, fille de Cocyte un des fleuves des Enfers . Cette belle immortelle sentait une si bonne odeur qui marquait son passage. Sa beauté ne laissa pas indifférent un dieu redouté de l’Olympe : Hadès, dieu des morts. Les deux êtres divins entamèrent une liaison.

Mais le seigneur du royaume des Enfers fut pris d’un coup de foudre pour sa nièce Perséphone. Hadès enleva la jeune déesse et l’épousa en fit la reine de son funèbre royaume contre son gré (voir Histoire de Flore #5: le côté obscur de la grenade). Minthé, rejetée, au comble de la jalousie, ne cacha pas sa colère. Elle se moqua ouvertement de sa rivale, racontant notamment que Hadès se lasserait de la belle Perséphone et la répudierait. Et un jour, c’en fût trop ! Dans un excès de colère Perséphone piétina sa rivale et transforma son cadavre en une plante verte qui conserva l’odeur de Minthé, cette fameuse odeur de menthe.

L’ironie de l’histoire, pour Perséphone, c’est que cette rivale qu’elle a voulu faire faire disparaître des mondes souterrains est à présent un indispensable du monde terrestre. Venue des Enfers, Minthé devenue menthe offre à nos préparations un petit goût de Paradis .

Sources :

Ovide, Métamorphoses (L. X, v.728),

Oppien, De piscat, (L.III, v.484)

Strabon, Géographie (L. VIII, 3, v.529)

Laure de Chantal, Le jardin des dieux, Flammarion, Paris, 2015

Guy Ducourthial, Petite flore mythologique, Belin, Paris, 2014

Daux Georges. Interdiction rituelle de la menthe. In: Bulletin de correspondance hellénique. Volume 81, 1957. pp. 1-5. (Lien)

Iconographie :

Photo de menthe : @MarieNonclercq

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s